Contraires qui s’attirent, tome 1 : Rouge + Bleu – A.B. Galey

LesContrairesQuiSAttirent1

MonAvis

« Rouge + Bleu » est le premier opus de la série Contraires qui s’attirent d’A.B. Gayle. C’est l’incroyable rencontre d’un jeune homme assumant son homosexualité Ben Dutoit, vingt-quatre ans et d’un homme d’affaire Adrian Sutherland, trente cinq ans retourné dans son placard à cause du chantage affection de son père. Mais ce qui change de genre de romance M-M, c’est que les personnages sont uniques, l’intrigue très réaliste, et les scènes de sexes sont à la fois tendres et torrides.

Mais l’originalité de ce livre, c’est le récit de l’histoire qui est séparé en trois parties, de sorte qu’on puisse avoir les deux points de vue de chacun de nos héros séparément et une conclusion à la troisième personne. Et j’ai beaucoup apprécié le fait de voir le ressentit et l’état d’esprit de chacun de nos héros. C’est tendre, émouvant et captivant. Et chacun d’eux vit la même situation très différemment. Cela rend la situation très réaliste.

Nous découvrons deux personnalités opposées. Ben et Adrian viennent de deux milieux différents, ils n’ont pas eu la même éducation, et ils ont onze ans de différence. Et pourtant ils vont apprendre à faire connaissance, à se découvrir et à s’aimer.

L’intrigue est très bien menée du début à la fin et cela rend l’histoire crédible car cela peut affecter n’importe qui. Les sujets abordés sont très difficiles mais d’actualité : l’homophobie, les préjugés sur le VIH, la crise économique. Avec de beaux personnages, A.B. Gayle nous offre une histoire très touchante. Mon seul regret soit la présence de certaines longueurs et l’absence d’un épilogue. Mis à part cela, je recommande cette magnifique histoire et hâte de lire le prochain opus qui sera sur d’autres personnages.

SignatureJessy

Note4-5

Retrouvez ce livre sur Amazon ici : Rouge + Bleu (Contraires qui s’attirent)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.