Héritiers des larmes #2 – La belle des Salines – Penny Watson Webb

Après un premier opus époustouflant, il me tardait de savoir ce que Dame Watson Webb allait me réserver dans la suite à venir. Et vous savez quoi ? L’attente en valait largement la peine… Je ressors de ma lecture littéralement conquise !

Une fois de plus j’ai succombé à la plume de Penny Watson Webb. Il faut dire qu’elle n’a pas son pareil pour manier les mots mais également pour faire vibrer ses lecteurs de la meilleure façon qui soit en les immergeant à travers un décor fascinant pendant cette fameuse période sombre du Moyen-Âge en France. Et c’est justement cela justement son gros point fort. À aucun moment elle n’enjolive les choses bien au contraire avec un naturel désarmant, elle nous met face à une dure et déconcertante réalité. Et c’est toujours autant passionnant ! Mais l’autre point fort de ce petit bijou, ce sont ces personnages. Tous sans exception sont pour ma part réussis et chacun a son importance.

Un duo attachant qui vous réserve bien des surprisesLui n’est qu’autre l’intrigant Pierre de Flouville, l’un des démons de Dol. Un redoutable guerrier qui a subit les pires sévices et qui a soif de vengeance depuis cette terrible perte. Mais ce qu’il n’avait pas prévu c’est d’être à ce point troublé par la présence de cette admirable jeune femme… Elle est une vraie force de caractère. Aziliz Le Cam. Elle n’a pas eu la vie facile et pourtant elle n’a jamais baissé les bras. Bien qu’elle sache la vérité concernant sa soeur, elle est prête à tout pour protéger sa soeur. Et rien ni personne ne pourra l’en empêcher. Pas même ce chevalier qui éveille en elle des sentiments forts déroutants… 

Quand aux autres personnages ? On fait plus ample connaissance avec Dame Katel. Cette femme a beaucoup souffert et vit toujours dans la peur. Aucune femme ne devrait vivre le calvaire qu’elle a du endurer. On voit également les frères de Brunhilde sous un nouveau jour. Et j’avoue que je suis agréablement surprise. On retrouve bien évidemment Conan & Brunhilde, toujours aussi fous l’un de l’autre. Mais si Brunhilde ne m’a pas déçue, son époux c’est une toute autre histoire. Mais fort heureusement il a su se reprendre au bon moment. Quand à ceux qui complotent ? Comment dire… ce sont des vermines de la pire espèce qui ne pensent qu’à une chose le pouvoir.

En bref… Une autre réussite pour Penny Watson Webb ! Dans la même lignée que le premier opus, « La belle des Salines » est l’une de ces divines lectures qui vous happent dès les premières pages et qui ne vous lâchent à aucun moment. Entre complots, trahison, action, danger, tension, passion, humour, sensualité et émotions vives, on n’a pas le temps de s’ennuyer. Et quand arrive la fin, c’est l’apothéose la plus totale. Maintenant, il me faudra faire preuve de patience pour savoir ce qu’il va advenir de nos personnages… 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.