Betty Angel #3 – La Mort est ma raison de vivre – Louisa Méonis

 

Après cette stupéfiante fin, il me tardait de savoir comment notre flamboyante et intrépide Betty allait gérer sa nouvelle situation… Et bien comment dire ? Elle ne m’a nullement déçue… Bien au contraire…

C’est fou, plus je passe du temps auprès de cette jeune femme épatante plus je suis fière d’elle. Malgré les doutes, les peurs, cette situation chaotique entre l’Enfer et le Paradis, ces nombreuses questions sans réponses, l’absence de l’amour de sa vie et la présence constante de son troublant ange gardien, notre Miss catastrophe change petit à petit. Certes elle a encore quelques progrès à faire (bah oui, on n’est pas tous parfait !) mais elle gagne de plus en plus en confiance et assure grave quand il le faut !

Que dire de l’amour de sa vie ? Volontairement, je vais être le plus brève possible. La seule chose que je dirai c’est ceci. J‘ai bien cru devenir complètement dingue avec son comportement à souffler le chaud et le froid.

Quand aux autres personnages ? Certains vont vous prendre au dépourvu tandis que d’autres vont vous révulser au plus point. En parallèle, nous faisons plus ample connaissance de Nathanaël, l’ange gardien de Betty. Et comment dire si au début j’avais quelques doutes le concernant. Je dois bien reconnaître qu’il m’a séduite par son côté protecteur et son calme olympien.

En bref… Une fois n’est pas coutume, je me suis littéralement régalée ! Il faut dire que Louisa Méonis a sa manière bien à elle pour me faire passer un délirant et phénoménal moment ! Et je me dois d’être honnête, je suis de plus en plus accro à cette plume mordante et captivante. Entre nombreux fous rires, rebondissements, révélations, tension palpable, moments forts et émotions vives, on n’a pas le temps de s’ennuyer un seul instant. Et avec cette fin à vous laisser avec cet horrible sentiment de frustration, je suis plus qu’impatiente de lire la suite des aventures de Betty… Et je sens que la diabolique Louisa va nous en faire voir de toutes les couleurs… Alors vivement le 9 octobre prochain…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.