Légion #2 – Omnia vincit amor – Amheliie

Après cette fin à la Amh, il me tardait de savoir ce que Miss Amheliie allait me réserver dans cette suite… Et une fois de plus, je ressors de ma lecture littéralement conquise… C’est fou tout de même, ce n’est pas mon premier livre d’Amh et pourtant elle arrive à chaque fois à me prendre au dépourvu… et je ne vais nullement m’en plaindre bien au contraire…

Avant toute chose, je me dois bien vous avouer que j’appréhendais de commencer cette lecture. Pourquoi ? Pas parce que j’avais peur d’être déçue. Oh non loin de là… C’est juste que je m’étais tellement attachée à ce duo explosif, que je redoutais ce qu’ils allaient endurer après cet terrible incident… Car oui, Repman et sa photographe vont devoir faire à bien des obstacles…

Y’a pas à dire, Amheliee manie les mots comme personne pour insuffler à ses lecteurs des émotions brutes. J’ai beau m’y préparer à l’avance mais elle arrive toujours à me faire vibrer tout en faisant monter ma tension jusqu’à son paroxysme. C’est tout simplement extraordinaire. Il faut dire que créer une romance dans cet univers si particulier et codé de la Légion étrangère n’est pas une chose aisée. Mais en nous prouvant de la meilleure façon qui soit que malgré l’horreur du monde, l’amour triomphe de tout et nous prouve que la vie est belle, Amheliie a relevé haut la main son défi.

Dans cette suite, Amh traite ici d’un trouble bien spécifique qui touche malheureusement beaucoup de soldats ainsi que les répercussions que cela engendre sur leur entourage. Et bien que cet aspect est très complexe dans ce corps d’armée, elle a su rester au plus proche de la réalité. Et je tiens à la féliciter pour cela !

Quand on est légionnaire… Bien que l’on soit revenu en vie, on est cassé… on n’est qu’une coquille vide à l’esprit hanté… on ne se reconnait plus… on est perdu… on est tourmenté par ces horribles flash-backs permanents… on est rongé par la culpabilité… on est en colère… on peut exploser à tout instant… et on perd le contrôle, on finit par déraper et par tout perdre… Mais dans ce monde de fraternité et de loyauté, on peut trouver de l’aide…

Quand on est l’épouse d’un légionnaire, on a beau se montrer forte mais cette impuissance, la douleur et la peur persistent en nous... On sait que la bataille va être difficile… mais on n’abandonne pas et on reste pour se battre contre ces démons… même contre celui que l’on aime plus que tout… et on lutte encore et encore contre ce malaise et cette ambiance tendue… mais parfois cela ne suffit plus et on a besoin de comprendre… et le meilleur moyen est de voir de ces propres yeux…

En bref… « Omnia vincit amor » est l’une de ces lectures que l’on n’est pas prêt d’oublier de sitôt. Car ce qui fait la grande beauté de ce petit bijou c’est que rien n’est surfait. Tout est authentique. Une fois ma lecture commencée, impossible de m’arrêter. C’est simple, je me suis enfermée dans cette petite bulle de Calvi et je me suis laissée emporter par ce magnifique récit. Deux témoignages qui vont vous faire réaliser assez vite qu’être un légionnaire et être l’épouse d’un légionnaire n’est pas facile du tout… et il faut se préparer à toutes éventualités… Mais quoi qu’il en soit l’amour est plus fort que tout… Alors je finirai avec ces petits mots : « Merci Amh pour ce beau message ! Tu m’as fait rire, tu m’as fait peur, tu m’as choquée, tu m’as fait paniquée et tu as même réussi à faire couler mes larmes de tristesse et de joie… alors juste MERCI… »

PS : Si vous avez un compte spotify, écoutez la playlist de ce livre. Elle correspond en tout point au livre. Un vrai régal…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.